Après le dépôt des listes pour le premier tour, sept candidats se disputent le fauteuil de président

Le dépôt des listes pour le premier tour des élections régionales marque un point d’étape avant l’ouverture de la campagne officielle le 31 mai. Sept candidats se disputeront le fauteuil de président du Conseil régional du Centre-Val de Loire les 20 et 27 juin prochains.
Par Alberto Rodriguez Pérez
17 mai 2021
Façade de l'Hôtel de Région à Orléans

Pour François Bonneau, le président sortant, il s’agissait d’élaborer la meilleure formule pour éviter une quadrangulaire risquée. Investi par le Parti socialiste, soutenu par les radicaux et le Parti communiste, M. Bonneau tentera de conserver son fauteuil et prolonger les vingt-trois années de règne socialiste en misant sur une large alliance de la gauche au second tour.

Charles Fournier, à nouveau candidat pour Europe écologie Les Verts (EELV), se reprend lui aussi à espérer après les succès du scrutin des municipales. Soutenu par huit organisations politiques, dont La France insoumise et Génération.S, le vice-président délégué à la Transition Écologique et Citoyenne espère créer la dynamique gagnante. A défaut, il tentera de resserrer les rangs de la gauche envers et contre tout au second tour.

Quant à Farida Megdoud, déjà candidate aux Européennes de 2019, elle portera pour la troisième fois l’étendard de Lutte ouvrière. Et une liste dite « citoyenne » conduite par l’ancien porte-parole des gilets jaunes, Jérémy Clément et l’écologiste Christelle de Crémiers, vice-présidente sortante déléguée au Tourisme, aux Terroirs et à l’Alimentation, se positionne également clairement à gauche.

Marc Fesneau, le ministre envoyé au front

De l’autre côté de l’échiquier, le candidat du Mouvement démocrate (MoDem) Marc Fesneau endosse l’étiquette de la majorité présidentielle. Sans tractation en coulisse et sans union avec la droit comme en 2015, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement retrouve face à lui la liste conduite par Nicolas Forissier (Les Républicains).

Enfin, pour le Rassemblement national, le jeune candidat Aleksandar Nikolic tentera de séduire les électeurs de la droite forte et décomplexée en espérant créer la « surprise » lors d’une quadrangulaire victorieuse.

Dans la même rubrique

La salade LR sera finalement… parisienne !

La salade LR sera finalement… parisienne !

Avec plus de 60 % des voix, la patronne de la région Île-de-France a été désignée samedi par les adhérents LR candidate de la droite à la présidentielle. Valérie Pécresse devra réussir l’intégration des troupes des candidats battus, notamment celles d’Eric Ciotti qui annonce la création de son propre mouvement au sein du parti.

« La République Ensemble », ça vous parle ?

« La République Ensemble », ça vous parle ?

Marc Fesneau (Modem), conseiller régional et ministre en charge des relations avec le Parlement avait réuni à Chailles (41), une poignée d’amis afin de jaboter dans une langue estampillée LRE. Quésaco ? Politica explicite ce réseau politisé qui prépare le terrain présidentiable.

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Sur décision du président de la République, la résistante franco-américaine Joséphine Baker a fait son entrée au Panthéon le 30 novembre 2021 et devient la première femme noire à trouver sa place dans ce temple républicain, à Paris. Quelle est la force symbolique de la panthéonisation de cette « combattante de la liberté » ?