À Blois, Anne Hidalgo espoir présidentiel du Parti socialiste

La maire de Paris a pris la parole ce vendredi soir à l’issue de la première journée de l’université du Parti socialiste. Un exercice qui s’est apparenté à une quasi-déclaration de candidature.
Par Alberto Rodriguez Pérez
28 août 2021
Anne Hidalgo au château de Blois
La maire de Paris, Anne Hidalgo (au centre), entourée du secrétaire du PS Olivier Faure et du maire de Blois, le 27 août. ARP / POLITICA

Vendredi dans la cour d’honneur du Château de Blois, après avoir esquissé deux pas de danse sur la chanson Hasta Siempre (allusion au slogan Hasta la victoria siempre), Anne Hidalgo a pris la parole pour ce qui ressemblait de près à une déclaration de candidature à la présidentielle. Sans pour autant en être une annonce formelle, Mme Hidalgo a « présenté sa disponibilité », devant quelques centaines de militants participant à l’université d’été du Parti socialiste (PS).

« Je suis là aujourd’hui, dans un moment très fort, sans doute un moment de renaissance », leur a-t-elle dit. Et à Mme Hidalgo de poursuivre : « On se dit que ce qui nous attend est une très belle aventure démocratique et nous allons être en fidélité avec les valeurs qui sont les nôtres, en fidélité avec les valeurs de la République. Nous allons être cette force politique qui va porter ce projet et qui va aller à la rencontre des Françaises et des Français ».

Engagés derrière « Anne »

Pour le premier jour de son campus d’été, à Blois, le PS a mis en scène la convergence entre une probable candidature et les attentes des militants. Même si elle ne s’est pas encore lancée officiellement, il s’agissait de donner un parfum d’évidence à l’investiture d’Anne Hidalgo. Accueillie de bonne heure par le premier secrétaire Olivier Faure, qui avait officialisé son soutien à la maire de Paris sur France Inter, Mme Hidalgo a été au centre de toutes les attentions des militants, des élus et des présidents de région.

Voir aussi :
Le Parti Socialiste déroule le tapis rouge à Anne Hidalgo

Carole Delga, la nouvelle coqueluche des socialistes après sa réélection triomphale à la présidence de la région Occitanie, a appelé à construire l’avenir avec une « capitaine », avant de formuler une mise en garde à l’intention de l’équipage. « Cette équipe doit être respectueuse envers ses membres. C’est essentiel de se dire qu’on a de l’admiration les uns pour les autres. Cette bienveillance que l’on se doit d’avoir entre nous, elle irriguera l’inconscient populaire », a-t-elle insisté. 

« Absence de débat et peur du vide » selon Stéphane Le Foll

Au-delà des militants, la patronne de l’Occitanie, « engagée derrière Anne », s’adressait sans doute aux contestataires. Car, dans ce tableau à l’apparent consensus, il y a bien quelques dissensions. Le maire du Mans Stéphane Le Foll notamment. En lice pour l’investiture présidentielle, l’ancien ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement de François Hollande, n’a cessé de fustiger l’absence de débat, la « peur du vide » qui explique selon lui que la majorité du parti se range derrière la maire de Paris.
Place Jean-Jaurès, à quelques pas de la Halle aux Grains, épicentre des tables rondes et ateliers, la seule concurrente déclarée à Olivier Faure pour le renouvellement de son mandat de premier secrétaire, Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin (Rhone) et ancienne Secrétaire d’État à la Ville, critiquait quant à elle « l’inanité » de bureaux nationaux « désertés » et l’absence de consultation.

Anne Hidalgo et son cercle se sont tenus à bonne distance de ces querelles. Dans la continuité de ces dernières années, où elle ne s’est pas toujours sentie très proche de son parti, ne participant à aucune des réunions officielles, soucieuse de ne surtout pas mettre le doigt dans l’organisation. Tout juste a-t-on pu entendre la maire réagir lors de son point presse à la proposition de primaire interne du premier secrétaire : « Ça me paraît un très bon choix. »

Dans la même rubrique

Romain Roy, lauréat en bande organisée ?

Le Groupe Roy Énergie vient d’être auréolé des « Trophées de l’entreprise du Loiret ». Une jolie performance pour Romain Roy, patron du groupe et adjoint au maire d’Orléans qui siège aux côtés de Michel Martin, dirigeant du groupe Orcom coorganisateur des récompenses.

La salade LR sera finalement… parisienne !

La salade LR sera finalement… parisienne !

Avec plus de 60 % des voix, la patronne de la région Île-de-France a été désignée samedi par les adhérents LR candidate de la droite à la présidentielle. Valérie Pécresse devra réussir l’intégration des troupes des candidats battus, notamment celles d’Eric Ciotti qui annonce la création de son propre mouvement au sein du parti.

Jean Castex – Marc Gricourt  : ça balance pas mal à Blois

Jean Castex – Marc Gricourt : ça balance pas mal à Blois

Encore un déplacement pour rien, ont grommelé certains. Pourtant, la visite officielle du Premier ministre samedi 20 novembre à Blois s’inscrivait dans un cadre localement sérieux et d’importance nationale, l’ouverture ce jour même d’une exposition sur les « Arts de l’Islam ».