Chasse, pêche, nature et ambition : le point de vue d’Alexandre Avril sur la Sologne

Temps de lecture estimé : 4 minutes Brusquement atteint par le virus de la politique, il est élu, à 29 ans, maire conservateur de Salbris. Nous retraçons le parcours de cette nouvelle voix de la droite solognote, maire, président de la communauté de communes Sologne des Rivières et candidat au conseil régional. Alexandre Avril engage une politique de dynamisation de son territoire.
Par Alberto Rodriguez Pérez
11 juin 2021
Alexandre Avril à Salbris

Avant d’être l’une des voix les plus prometteuses de la droite départementale, avant de devenir maire de Salbris en juin 2020, Alexandre Avril avait déjà traversé plusieurs vies. Reçu à l’École normale supérieure, à HEC, puis à la Sorbonne… le jeune maire est un homme surdiplômé qui n’a, même pas, l’âge de Jésus.

“Je suis un vieux Salbrisien, un vieux Solognot, bien plus vieux que mon âge ! J’ai fait mes études à Romorantin, puis à Paris, Henri IV, Normal Sup’, HEC, La Sorbonne. Des études longues (Bac +9) qui ne m’ont jamais éloigné de Salbris. Chaque week-end j’étais là, chez mes parents, J’ai fondé ensuite un cabinet de conseil pour aider les maires à développer leur territoire. Et je trouvais qu’il était vraiment dommage de ne pas mettre mes compétences au service de...

La suite est réservée aux abonnés.

Accédez à tous les contenus de "Politica Mag" en illimité.

Soutenez un journalisme positif, non partisan et une rédaction indépendante.

 

S'abonner pour lire la suite...

Déjà abonné ? Se connecter

Dans la même rubrique

Union de la gauche : entre grande histoire et petits arrangements électoraux

Union de la gauche : entre grande histoire et petits arrangements électoraux

Après l’accord, dimanche soir, entre La France Insoumise (LFI) et les écologistes, les discussions se poursuivent avec le Parti communiste français (PCF) et le Parti socialiste (PS) pour les législatives. Certains évoquent le Front Populaire de 1936. D’autres le congrès d’Épinay de 1971, avec cette fois-ci, l’alliance derrière la force la plus radicale. Nouveau fait historique ou petits arrangements électoraux ?

Jean-Luc Brault, ce n’est qu’un au revoir…

Jean-Luc Brault, ce n’est qu’un au revoir…

En Loir-et-Cher, les histoires se succèdent sans forcément se ressembler. La dernière nouvelle qui crée date est la démission du maire de la commune nouvelle, Le Controis-en-Sologne, en place depuis 27 ans. Pour autant, politiquement, Jean-Luc Brault n’a pas encore prononcé son dernier mot.

Avec le Digital Service Act, l’UE met au pas les réseaux sociaux

Avec le Digital Service Act, l’UE met au pas les réseaux sociaux

Alors qu’Elon Musk rachète Twitter et promet un vent de liberté sur les contenus publiés sur le réseau social, le Parlement européen a adopté le Digital Service Act. Dorénavant, ce ne sont plus les plateformes et les médias sociaux qui dictent leurs règles, mais l’UE qui fixe le cadre numérique à respecter sur son territoire.

Pourquoi Marine Le Pen n’est pas la candidate des territoires ruraux 

Pourquoi Marine Le Pen n’est pas la candidate des territoires ruraux 

La candidate du Rassemblement national s’est longuement présentée aux médias comme une ardente protectrice de la « France des oubliés », vaste magma chimérique regroupant villes moyennes, petits bourgs et villages. Progressivement s’imposerait l’idée que Marine Le Pen serait la porte-voix de nos territoires.