Distribution alimentaire d’urgence : l’université d’Orléans impose le pass sanitaire

Temps de lecture estimé : 2 minutes La présidence de l’Université d’Orléans exige désormais le Pass sanitaire pour accéder à la distribution alimentaire d’urgence. Pourtant, le gouvernement considère cette situation comme dérogatoire.
Par Mourad Guichard
11 décembre 2021
Étudiants se pressant pour obtenir des denrées alimentaires de première nécessité à Orléans. POLITICA / M.Gd
Étudiants se pressant pour obtenir des denrées alimentaires de première nécessité à Orléans. POLITICA / M.Gd

Une nouvelle distribution alimentaire d’urgence, comme organisée mensuellement depuis avril 2020, a eu lieu ce samedi 11 décembre dans une allée couverte du campus de l’université d’Orléans. Mais nouveauté, pour les 280 étudiants qui se pressaient pour obtenir des denrées alimentaires de première nécessité, des produits d’hygiène ou encore des vêtements d’hiver : le pass sanitaire était cette fois-ci exigé.

Une première voulue par le président de l’université qui l’a confirmé au travers d’un arrêté pris en début de semaine ; alors même que le gouvernement a, lui, pris un récent décret excluant « la distribution gratuite de repas » de cette contrainte sanitaire. Décision d’autant plus surprenante que le pass sanitaire n’est pas exigé pour assister aux cours en milieu fermé. « Nous n’avons hélas pas pu nous y opposer », déplore une bénévole d’Orléans qui soutient les étudiant.e.s du monde (OSEM), association coordinatrice des distributions alimentaires. 

Un arrêté savamment contourné

Les bénévoles ont cependant contourné l’arrêté en postant une table à l’entrée de la distribution, afin que les étudiants n’ayant pas de pass sanitaire puissent tout de même repartir avec un sac contenant denrées et vêtements. Le stand de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) a également été avancé pour que chaque étudiant puisse y avoir accès. « Nous les informons sur leurs droits et leur donnons des informations sur la vaccination, mais en aucun cas nous ne les contraignons à quoi que ce soit », explique une représentante de l’institution. « Les portes de nos antennes sont grandes ouvertes pour un contact, des questions ou un bilan de santé ». 

Ces distributions sont fréquentées par un nombre important d’étudiants étrangers en grande précarité qui ont souvent des difficultés à faire valider, sur le sol français, les vaccins de leur pays d’origine, comme le confirmait récemment Katia Béguin, rectrice de l’académie d’Orléans-Tours. 

En 2019, l’université d’Orléans s’était déjà distinguée en appliquant des frais d’inscription différenciés selon le pays d’origine des étudiants. Les extra-Européens payaient 2 700 € contre 170 € pour les communautaires. 

Dans la même rubrique

Fêtes johanniques d’Orléans : une invitée peut en cacher un autre

Fêtes johanniques d’Orléans : une invitée peut en cacher un autre

Emmanuel Macron, Bernadette Chirac, François Mitterrand… l’invité officiel des Fêtes de Jeanne d’Arc à Orléans participe à la notoriété des festivités. Cette année, c’est Masha Kondakova, réalisatrice ukrainienne inconnue qui est sortie tardivement du chapeau. Explications !

Présidentielle : « Nous avons voté Macron la mort dans l’âme »

Présidentielle : « Nous avons voté Macron la mort dans l’âme »

Avec 58,5 % des suffrages, Emmanuel Macron a été réélu président de la République. Avant l’annonce du résultat, des partis de la gauche orléanaise, des syndicats, des mouvements féministes et des associations progressistes avaient appelé à un rassemblement pour clamer « Pas une voix pour Le Pen, pas de répit pour Macron ».

Présidentielle dans le Loiret : une fin de campagne contrastée

Présidentielle dans le Loiret : une fin de campagne contrastée

Dernière ligne droite de l’élection présidentielle pour les militants de la France Insoumise dont le candidat flirte avec les 17 % d’intentions de vote. Les écologistes préparent eux les législatives conscients des chances limitées de leur candidat. À l’extrême droite, harcèlement moral, luttes de pouvoirs et coups bas, rythment les derniers instants de la campagne de Reconquête Loiret.