Dons et services rendus : “Le Monde” enquête dans les micropartis de Guillaume Peltier

En enquêtant sur une partie de l’argent reçu par l’Association de financement des amis de Guillaume Peltier (AFAGP) et par Les Populaires, dans son enquête publiée ce 1er juin, Le Monde éclaire les liens financiers et d’intérêts existant entre l’élu local et plusieurs entrepreneurs installés dans son département. Explications.
Par La Rédaction
1 juin 2021
Guillaume Peltier entouré de partisans.

Ensemble avec Guillaume Peltier, Les Populaires, Les Amis de Guillaume Peltier… Ces micropartis, permettent au député de Sologne de recevoir en toute légalité des dons de sympathisants, défiscalisés à hauteur des deux tiers. Avec une discrétion garantie : l’identité des donateurs n’est pas publique. Le numéro deux du parti Les Républicains a créé plusieurs mouvements, dont les plus gros donateurs sont des entrepreneurs implantés dans sa circonscription, et auxquels il a parfois rendu des services, affirme Le Monde.

En 2019, les trois quarts des quelque 35 000 euros récoltés par l’Association de financement des Amis de Guillaume Peltier (AFAGP) se concentraient ainsi entre huit généreux donateurs fortunés.

Parmi eux, l’homme d’affaires Thierry Roussel, propriétaire du fonds d’investissement ayant racheté Girard-Sudron, une société d’éclairage. En 2017, Neung-sur-Beuvron, fief de M. Peltier, paye 182 000 euros à Girard-Sudron pour réaliser une étude «technico-économique» sur le remplacement de l’éclairage public par des luminaires LED. Fin décembre, M. Roussel envoie un chèque de 7 500 euros à l’AFAGP, le maximum légal autorisé. Guillaume Peltier nie les liens ente l’attribution du marché de l’étude et le don de M. Roussel.

 

Décisions politiques favorables

Le Monde cite également les architectes Dominique et Daniel Boitte, installés à Romorantin-Lanthenay. Ils ont donné 2 500 euros chacun à l’AFAGP en 2019. Quelques années plus tôt, lors d’un conseil communautaire que Guillaume Peltier dirigeait, le 17 décembre 2015, le cabinet Boitte s’était vu attribuer la maîtrise d’œuvre, à hauteur de 7 110,23 euros, dans le cadre de travaux relatifs à une ancienne imprimerie. 
«Le cabinet Boitte travaille à d’innombrables projets en Loir-et-Cher : il l’a fait bien avant mon élection, il le fera encore longtemps après, indique Guillaume Peltier. Comme chaque citoyen, ils ont le droit fondamental d’apporter un don raisonnable et parfaitement légal à l’association de leur choix.»

Autre exemple, celui de Nicolas Mazzesi, propriétaire du château de Selles-sur-Cher. En mai 2019, pour la première fois depuis sa création en 2015, Guillaume Peltier déplace son Forum des entreprises sur le site du château de Selles-sur-Cher. Quelques semaines plus tard, le 14 août 2019, M. Mazzesi verse 2 980,50 euros à l’association Les Amis de Guillaume Peltier. Le propriétaire des lieux reconnaît que «les retombées pour le château et le territoire ont bien sûr été intéressantes», mais il assure qu’il n’y a eu aucune négociation en ce sens… »

Avec 5 000 euros de dons en 2019, Rodolphe Delord, le patron du zoo de Beauval, figure aussi parmi les plus généreux. Les prises de position du député LR, de fait, vont dans le sens des combats menés par celui qui est aussi président de l’Association française des parcs zoologiques. En décembre 2017, M. Peltier a ainsi voté en faveur de « l’amendement panda », permettant de baisser de 10 % à 5,5 % le taux de TVA sur les parcs zoologiques. Plus récemment, le 29 janvier 2021, il fut l’un des rares députés à voter en faveur du maintien des delphinariums dans les zoos. «Que je défende le zoo de Beauval, dans ma circonscription, à l’Assemblée nationale, en tant que député, relève du bon sens», indique Guillaume Peltier.

Article à lire en intégralité sur LeMonde.fr

Dans la même rubrique

La salade LR sera finalement… parisienne !

La salade LR sera finalement… parisienne !

Avec plus de 60 % des voix, la patronne de la région Île-de-France a été désignée samedi par les adhérents LR candidate de la droite à la présidentielle. Valérie Pécresse devra réussir l’intégration des troupes des candidats battus, notamment celles d’Eric Ciotti qui annonce la création de son propre mouvement au sein du parti.

« La République Ensemble », ça vous parle ?

« La République Ensemble », ça vous parle ?

Marc Fesneau (Modem), conseiller régional et ministre en charge des relations avec le Parlement avait réuni à Chailles (41), une poignée d’amis afin de jaboter dans une langue estampillée LRE. Quésaco ? Politica explicite ce réseau politisé qui prépare le terrain présidentiable.

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Sur décision du président de la République, la résistante franco-américaine Joséphine Baker a fait son entrée au Panthéon le 30 novembre 2021 et devient la première femme noire à trouver sa place dans ce temple républicain, à Paris. Quelle est la force symbolique de la panthéonisation de cette « combattante de la liberté » ?