Élections régionales : les projets tourisme des candidats

Avec près de 11 millions de visiteurs et trois milliards d’euros de retombés, le tourisme est un pilier de développement économique régional. L’Écho Républicain interroge les candidats aux élections de juin prochain et livre leurs propositions dans son édition du 25 mai. On vous livre les grandes lignes…
Par Alberto Rodriguez Pérez
25 mai 2021

Ainsi, nous découvrons que l’objectif de François Bonneau (PS, PCF, PRG, MR, Cap écologie, Les Nouveaux démocrates), est « d’accueillir 15 millions de touristes et devenir la première région de tourisme durable ». Pour cela, le président sortant souhaite un plan de soutien aux professionnels leur permettant d’investir, d’innover, des se former et de recruter. Enfin, il lancerait un « Pass découverte » à tarifs attractifs, notamment pour les régionaux. »

Jérémy Clément (liste citoyenne Démocratie ÉcoLogique) propose lui « la création de Projets touristiques de territoire » et la mise en valeur de l’effort des producteurs et des restaurateurs régionaux par le développement de la nouvelle marque alimentaire CduCentre. »

« Accroître les villégiatures de courte durée tournées vers la gastronomie, la nature et l’histoire » en profitant de la proximité avec Paris est l’idée centrale de Marc Fesneau (MoDem, LREM, Agir). « Appui aux hébergeurs, développement de l’offre, mise en réseau des acteurs » seraient les priorités du ministre délégué.

Renforcer l’offre « douceur, nature et culture » autour des jardins…

Nicolas Forissier (LR, UDI, NC, Mouvement de la ruralité et indépendants) veut mettre en place des fonds d’investissement pour accompagner les initiatives locales et relayer celles d’envergure. Parmi ses mesures la restauration de monuments, la modernisation des hébergements, le développement du tourisme d’itinérance pédestre, cyclo et équestre. Le tout, servi par une communication amplifiée.

Le renforcement de l’offre « douceur, nature et culture » autour des jardins, de l’art de vivre et des itinérances douces, est aussi l’objectif de Charles Fournier (EELV, LFI, ND, Génération.S, Génération écologie, Allons enfants, Ensemble). Dans ce but, le vice-président sortant poursuivrait l’aménagement des itinéraires à vélo et le soutien aux acteurs sur les projets de rénovation, d’animation et d’accueil en alliant relance et transformation écologique.

Farida Megdoud (Lutte ouvrière) privilégie « l’amélioration de la condition des travailleurs précaires, saisonniers, parfois sans-papiers qui portent la filière tourisme ». Élue présidente, elle mettrait en place l’accès gratuit aux lieux culturels et les moyens pour s’y rendre en particulier aux classes populaires. »

Pour conclure, Aleksandar Nikolic (RN) mise sur la « création d’un grand festival des canaux qui se tiendra chaque été ». Mais sa plus grande ambition est « la création d’un Parc Léonard de Vinci à proximité d’Orléans ».

Article à lire en intégralité dans L’Écho Républicain

Dans la même rubrique

La salade LR sera finalement… parisienne !

La salade LR sera finalement… parisienne !

Avec plus de 60 % des voix, la patronne de la région Île-de-France a été désignée samedi par les adhérents LR candidate de la droite à la présidentielle. Valérie Pécresse devra réussir l’intégration des troupes des candidats battus, notamment celles d’Eric Ciotti qui annonce la création de son propre mouvement au sein du parti.

« La République Ensemble », ça vous parle ?

« La République Ensemble », ça vous parle ?

Marc Fesneau (Modem), conseiller régional et ministre en charge des relations avec le Parlement avait réuni à Chailles (41), une poignée d’amis afin de jaboter dans une langue estampillée LRE. Quésaco ? Politica explicite ce réseau politisé qui prépare le terrain présidentiable.

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Sur décision du président de la République, la résistante franco-américaine Joséphine Baker a fait son entrée au Panthéon le 30 novembre 2021 et devient la première femme noire à trouver sa place dans ce temple républicain, à Paris. Quelle est la force symbolique de la panthéonisation de cette « combattante de la liberté » ?