Guillaume Peltier dans la tourmente

Après ses propos proches du RN et l’enquête sur les liens financiers et d’intérêts existant entre l’élu local et plusieurs entrepreneurs installés dans son département, Le Monde révèle les relations « pourries » entre le députe et ses collaborateurs.
Par La Rédaction
3 juin 2021
Guillaume Peltier à la fête de la Violette

Selon un décompte du journal Le Monde, plus d’une vingtaine de collaborateurs se sont succédés, depuis 2017, auprès du député, conseiller régional et numéro deux de LR. La plupart ont jeté l’éponge, épuisés ou fâchés. Rythme de travail effréné, demandes de tâches sans cesse urgentes, nombreux messages nocturnes, manque de considération… expliquent cet intense turnover.

Certains de ceux qui ont travaillé pour M. Peltier ont accepté de partager, de manière anonyme, leurs expériences professionnelles, souvent pénibles avec Yann Bouchez, journaliste au Monde. Ils racontent un homme refusant la contradiction. « Guillaume a besoin d’être entouré de gens qui l’admirent et dévoués corps et âme, résume un « ex » qui n’a tenu que quelques mois. Pour avoir bossé avec d’autres élus de premier rang, ce n’est pas quelqu’un qui a un comportement normal. » « On se retrouve dans une forme d’asservissement », estime une autre collaboratrice, qui a eu « la chance de pouvoir démissionner »

Mélange des genres entre vie professionnelle et vie privée

Tous décrivent, aussi, un mélange des genres de la part du député entre vies privée et professionnelle, qui « pourrit » les relations de travail. 

Avant même le début de son contrat, cette assistante embauché pour s’occuper de la communication de M. Peltier, converse régulièrement avec le député, au téléphone. « Très accessible », il lui explique qu’il faut « se mettre à 100 % ». Elle lui répond qu’elle est « prête à bosser le dimanche, à faire les heures qu’il faut ». Il lui parle aussi de sa vie privée, lui demande si elle a un copain. Les échanges durent parfois jusqu’à minuit passé. Un autre jour, raconte-t-elle, il lui dit n’avoir « jamais eu un feeling comme ça avec quelqu’un ».

En mai 2020, lors de sa première rencontre physique avec Guillaume Peltier, en marge d’un séminaire en Sologne, les avances se font plus pressantes. Elle dit les avoir refusées. Au bout de ses trois mois de période d’essai, elle ne sera pas prolongée. Elle part sans faire de vagues et remerciant même Guillaume Peltier par SMS. « Je me suis dit : Ne crache pas ta rage, ça ne sert à rien. » A propos de ce récit, M. Peltier dénonce une « allégation diffamatoire », « conséquence du non-renouvellement de sa période d’essai ».

A son équipe éreintée, il martèle : « C’est une chance de bosser avec moi. » Une ancienne collaboratrice souligne ce paradoxe : « Il fait partie des hommes de droite qui proposent des conditions de travail meilleures mais quand on voit la manière dont il traite ses collaborateurs, ça fait doucement rire. » Comme d’autres, elle parle de son départ comme d’un « soulagement ».

Article à lire en intégralité sur LeMonde.fr

Dans la même rubrique

Romain Roy, lauréat en bande organisée ?

Le Groupe Roy Énergie vient d’être auréolé des « Trophées de l’entreprise du Loiret ». Une jolie performance pour Romain Roy, patron du groupe et adjoint au maire d’Orléans qui siège aux côtés de Michel Martin, dirigeant du groupe Orcom coorganisateur des récompenses.

La salade LR sera finalement… parisienne !

La salade LR sera finalement… parisienne !

Avec plus de 60 % des voix, la patronne de la région Île-de-France a été désignée samedi par les adhérents LR candidate de la droite à la présidentielle. Valérie Pécresse devra réussir l’intégration des troupes des candidats battus, notamment celles d’Eric Ciotti qui annonce la création de son propre mouvement au sein du parti.

« La République Ensemble », ça vous parle ?

« La République Ensemble », ça vous parle ?

Marc Fesneau (Modem), conseiller régional et ministre en charge des relations avec le Parlement avait réuni à Chailles (41), une poignée d’amis afin de jaboter dans une langue estampillée LRE. Quésaco ? Politica explicite ce réseau politisé qui prépare le terrain présidentiable.

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Sur décision du président de la République, la résistante franco-américaine Joséphine Baker a fait son entrée au Panthéon le 30 novembre 2021 et devient la première femme noire à trouver sa place dans ce temple républicain, à Paris. Quelle est la force symbolique de la panthéonisation de cette « combattante de la liberté » ?