Jean-Baptiste Baudat : l’énarque solognot s’aventure en politique

Jean-Baptiste Baudat, énarque solognot issu de la classe moyenne, incarne le mythe d’un système scolaire français qui permettrait l’ascension sociale. Il nous raconte son apprentissage des codes de « l’élite » de la nation et sa vision de la politique.
Par Alberto Rodriguez Pérez
17 juin 2021
Jean-Baptiste Baudat

Le principe méritocratique agit comme une fiction puissante. C’est ce que démontre Jean-Baptiste Baudat, 27 ans, magistrat au tribunal administratif de Paris, ancien élève de Sciences Po et de l’École nationale d’administration (ENA).

Originaire de Romorantin-Lanthenay, il grandit en Sologne, et y passe son baccalauréat scientifique. Traînant des pieds pour accompagner un ami à une journée portes ouvertes, il découvre par hasard l’existence d’une classe préparatoire à la fois littéraire, économique et mathématique : la B/L. « C’était pour moi un rêve ! Voilà une filière avec de la pluridisciplinarité, à la mode des Antiques ou des Lumières », témoigne-t-il. « Alors que je me destinais à une formation d’ingénieur, je change mes vœux sur le site Admission Post-Bac à quelques minutes...

La suite est réservée aux abonnés.

Accédez à tous les contenus de "Politica Mag" en illimité.

Soutenez un journalisme positif, non partisan et une rédaction indépendante.

 

S'abonner pour lire la suite...

Déjà abonné ? Se connecter

Dans la même rubrique

Caroline Janvier : « soyez fiers d’être des amateurs »

Caroline Janvier : « soyez fiers d’être des amateurs »

Après quatre années marquées par les crises, des « Gilets jaunes » à la pandémie de Covid-19, La République en marche (LREM) avance vers l’inconnu, bien loin de l’élan et de l’enthousiasme de 2017. Ainsi s’ouvre la période des doutes et des premiers bilans avant de se présenter devant les électeurs en 2022. Pour Politica, Caroline Janvier, député de la 2e circonscription du Loiret, revient sur les promesses d’origine du macronisme.

À la suite des déclarations de Pascal Bioulac l’Union pour le Loir-et-Cher (UPLC) implose

À la suite des déclarations de Pascal Bioulac l’Union pour le Loir-et-Cher (UPLC) implose

Pascal Bioulac, actuel président du groupe de la majorité de la droite et du centre au Conseil départemental de Loir-et-Cher, acte la dissolution de l’UPLC. En soutenant des adversaires de Jean-Marie Janssens à Montrichard, s’opposant par ailleurs à Guillaume Peltier, le maire de Lamotte-Beuvron fait imploser la majorité, trois jours avant le premier tour des élections.

Chasse, pêche, nature et ambition : le point de vue d’Alexandre Avril sur la Sologne

Chasse, pêche, nature et ambition : le point de vue d’Alexandre Avril sur la Sologne

Brusquement atteint par le virus de la politique, il est élu, à 29 ans, maire conservateur de Salbris. Nous retraçons le parcours de cette nouvelle voix de la droite solognote, maire, président de la communauté de communes Sologne des Rivières et candidat au conseil régional. Alexandre Avril engage une politique de dynamisation de son territoire.