Le pass sanitaire validé avec un test de moins de 72 heures à partir dès ce lundi

Appliqué dans la plupart des lieux avec du public dès ce lundi 9 août, le pass sanitaire provoque la gronde d’une partie de la population et suscite des inquiétudes. Le ministre de la Santé Olivier Véran annonce quelques assouplissements.
Par La Rédaction
8 août 2021
Manifestation contre le pass sanitaire à Orléans, le 7 août 2021. ARP / POLITICA

Olivier Véran a annoncé dimanche 8 août qu’un certificat de dépistage négatif serait « valide soixante-douze heures et non plus quarante-huit heures pour les non-vaccinés ». Autre assouplissement : « il sera possible d’effectuer des autotests supervisés par un professionnel de santé, en plus des tests antigéniques et PCR. Eux aussi seront valables soixante-douze heures. »

Plusieurs textes, décrets et arrêtés, publiés dimanche, apportent des précisions sur l’entrée en vigueur du pass sanitaire. Les personnes majeures doivent présenter un pass sanitaire pour accéder à certains lieux publics ou pour participer en tant que visiteur, client, spectateur ou passager dans des lieux, événements ou établissements listés dans le décret 2021-1059 daté de samedi.

Pour être valide, le pass sanitaire doit désormais faire état, au choix :

  • D’un dépistage test ou autotest antigénique datant de moins de soixante-douze heures.
  • D’un « justificatif du statut vaccinal ». La vaccination est considérée comme complète sept jours après la deuxième dose des vaccins de Pfizer, Moderna ou d’AstraZeneca (ou sept jours après une seule dose si la personne a déjà contracté la Covid-19) ; quatre semaines après avoir reçu une dose de Johnson & Johnson (vaccin à injection unique).
  • D’un certificat de rétablissement de la Covid-19 d’au moins onze jours et de moins de six mois.

Le pass ne sera pas demandé pour une visite chez un médecin généraliste, a rappelé M. Véran. En revanche, « dans les hôpitaux, il le sera, mais en aucun cas il ne devra être un frein pour accéder à des soins utiles et urgents ».

237 000 personnes ont manifesté contre le pass sanitaire

Ces mesures seront également applicables « à compter du 30 août 2021, aux salariés, agents publics, bénévoles et aux personnes qui interviennent dans les lieux, établissements, services ou événements concernés, lorsque leur activité se déroule dans les espaces et aux heures où ils sont accessibles au public, à l’exception des activités de livraison et sauf intervention d’urgence ». Le texte précise, par ailleurs, que le port du masque « peut être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient, ainsi que par l’exploitant ou l’organisateur ».

Le pass sanitaire sera aussi requis à partir de lundi pour accéder aux magasins et centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés sur décision préfectorale, ainsi qu’aux restaurants et bars, aux services et établissements de santé — sauf en cas d’urgence — ou encore aux transports ferroviaires et aériens.

Enfin, malgré une mobilisation toujours plus importante, l’exécutif ne compte pas reculer. La mobilisation contre l’extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions a de nouveau progressé en France, samedi, pour le quatrième week-end consécutif. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, près de 237 000 personnes, dont 2 000 à Orléans et Tours, ont manifesté dans le calme. Un niveau de participation jamais atteint depuis le début de la contestation.

2 000 personnes se sont rassemblées ce samedi à Orléans contre le Pass sanitaire.ARP / POLITICA

Dans des manifestations protéiformes, ce qui relie les manifestants est une immense défiance à l’encontre de toutes les institutions. ARP / POLITICA

Le mouvement de contestation sans leader affiché ni organisation nationale est pourtant mené à Orléans par la CGT.ARP / POLITICA

Le mouvement surprend par sa radicalité et sa capacité à agréger des manifestants très différents en franche opposition sur d’autres sujets, mais unis par le vif rejet d’Emmanuel Macron. ARP / POLITICA

Aureliio Ramiro, secrétaire général de la CGT Loiret. ARP / POLITICA

Dans les cortèges se croisaient des retraités, des trentenaires, des fonctionnaires, des salariés de la santé et du secteur social, des soignants, des « gilets jaunes » mobilisés depuis trois ans tout comme des primomanifestants. ARP / POLITICA

Les mots employés contre le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, fréquemment appelé à la « démission », sont particulièrement violents ARP / POLITICA

Des militants d’extrême gauche, de la droite extrême, des « gilets jaunes », mais aussi beaucoup de manifestants venus seuls, entre amis ou en couple. ARP / POLITICA

Une nouvelle manifestation est d’ores et déjà prévue samedi 14 août au départ de la place de la République à Orléans.ARP / POLITICA

Dans la même rubrique

Romain Roy, lauréat en bande organisée ?

Le Groupe Roy Énergie vient d’être auréolé des « Trophées de l’entreprise du Loiret ». Une jolie performance pour Romain Roy, patron du groupe et adjoint au maire d’Orléans qui siège aux côtés de Michel Martin, dirigeant du groupe Orcom coorganisateur des récompenses.

La salade LR sera finalement… parisienne !

La salade LR sera finalement… parisienne !

Avec plus de 60 % des voix, la patronne de la région Île-de-France a été désignée samedi par les adhérents LR candidate de la droite à la présidentielle. Valérie Pécresse devra réussir l’intégration des troupes des candidats battus, notamment celles d’Eric Ciotti qui annonce la création de son propre mouvement au sein du parti.

« La République Ensemble », ça vous parle ?

« La République Ensemble », ça vous parle ?

Marc Fesneau (Modem), conseiller régional et ministre en charge des relations avec le Parlement avait réuni à Chailles (41), une poignée d’amis afin de jaboter dans une langue estampillée LRE. Quésaco ? Politica explicite ce réseau politisé qui prépare le terrain présidentiable.

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Le geste politique de l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker

Sur décision du président de la République, la résistante franco-américaine Joséphine Baker a fait son entrée au Panthéon le 30 novembre 2021 et devient la première femme noire à trouver sa place dans ce temple républicain, à Paris. Quelle est la force symbolique de la panthéonisation de cette « combattante de la liberté » ?