Merci pour le cadeau : lettre d’un Solognot à Éric Zemmour

Temps de lecture estimé : 3 minutes Dans une lettre ouverte adressée à « Politica Mag », Jean-Baptiste Baudat, Romorantinais, candidat aux élections départementales 2021 et ancien élève de l’ENA remercie Éric Zemmour d’avoir accepté à ses côtés le député Guillaume Peltier.
Par Jean-Baptiste Baudat
14 janvier 2022
Affiche Eric Zemmour
Photo ARP

Cher Éric Zemmour,

Au nom de nombreux Loir-et-Chériens, je tenais à vous remercier chaleureusement d’avoir accepté à vos côtés notre député Guillaume Peltier. Parce qu’on le voit plus souvent sur les plateaux télé parisiens que dans les bois de Sologne et la vallée du Cher, nous avons le sentiment qu’il sera mieux avec vous, ancien chroniqueur télé, qu’avec nous, terrestres terriens de la ruralité.

On comprend que vous ayez longuement hésité, après l’avoir qualifié de « traître de comédie ». En même temps, il est assez cocasse pour un candidat anti-immigration que d’accueillir le premier migrant politique de France. Là où Peltier passe, les campagnes trépassent. C’est le nouveau slogan à la mode dans le Loir-et-Cher. Mais n’écoutez pas les ragots, on vous promet qu’il est le meilleur député de France !

Et comme les mots ont pour vous une valeur supérieure aux faits, on voudrait vous prêcher sa fidèle parole. Il suffit de lire le dernier tract qu’il nous a distribué dans la circonscription : il est le 1er député de France. Si on l’écoute, il a débauché à lui seul plus de 17 millions d’euros dans la circonscription, alors qu’en vérité ils proviennent intégralement de l’État, présidé par Emmanuel Macron, ou du Conseil régional, aux mains des socialistes et des écologistes.

Si on l’écoute, il a aidé 163 projets dans la circonscription, pôle de santé, cabinet dentaire, crèches, tout y est passé, même si la réalité murmure qu’il s’est contenté de venir sourire aux inaugurations — « inaugurer les chrysanthèmes » comme le déclarait le général de Gaulle.

Guillaume Peltier est en réalité parmi les 150 députés les moins actifs de l’Assemblée nationale !

Si on l’écoute, il est le 1er député en nombre de propositions de loi. Un fait d’armes bien triste, quand on sait que quasiment aucune de ses propositions de loi n’a été examinée en commission, souvent car mal rédigée, infaisable voir ubuesque, pour dire le peu. Les faits rappellent qu’une proposition de loi digne de ce nom est au minimum examinée en commission.

Si on l’écoute, c’est un porte-voix du Loir-et-Cher à l’Assemblée nationale, même s’il n’a pas pris la parole en séance publique depuis juin 2020.

Si on l’écoute, il a un taux de présence de 92 %, même s’il ne s’agit que des votes solennels, et que les 92 % représentent seulement 14 votes, qui font, regroupés, deux semaines d’activité sur un quinquennat. Si l’on en croit le site nosdéputés.fr, Guillaume Peltier est en réalité parmi les 150 députés les moins actifs de l’Assemblée nationale, lorsque sont pris en compte sa présence en commission et ses prises de parole dans l’hémicycle. Comprendre : le travail de fond.

Si on l’écoute, il est le député « du peuple », même si on ne le voit pas beaucoup, ni sur les marchés, ni aux pas des portes, ni surtout dans les réunions locales de travail. Sur les réseaux sociaux, nous en apprenons plus sur son chien Milo que sur l’engrillagement en Sologne. Vous verrez, Milo aussi on vous le laisse, il est sympathique.

Si on l’écoute, il faudrait rétablir une cour de sûreté sans appel possible permettant d’emprisonner sur « soupçons », sortir de la Cour européenne des droits de l’homme et ne pas hésiter, si besoin est, à empiéter sur le Conseil constitutionnel par référendum. Des perspectives moins effrayantes, mais on imagine que ces idées vous plairont bien.

Quel est le bilan de Guillaume Peltier député ? Des paroles en l’air et des propositions volantes…

Guillaume Peltier dit qu’il aime l’environnement. Même s’il votera contre l’inclusion de la protection de l’environnement dans la Constitution. Sur la laïcité ? Il votera contre le projet de loi confortant le respect des principes de la République qui lutte contre l’islamisme radical. Ne lui demandez pas ce qu’il pense de la prévention contre la Covid, il a voté contre les deux projets de loi relatifs à l’état d’urgence sanitaire et la gestion de la crise sanitaire et contre le projet de loi sur le pass vaccinal.

Quel est le bilan de Guillaume Peltier député ? Des paroles en l’air et des propositions volantes. Vous ne manquez décidément pas d’humour en le nommant porte-parole.

En ce temps d’hiver, où sommeillent les arbres solognots sur des tapis mordorés de feuilles mortes, rappelons-nous le caractère éphémère des choses. Envolées sur les réseaux, convictions survolées, discours hors-sol : l’écume des choses. Où sont les actions de terrain pour la santé, pour l’emploi, pour l’environnement, pour la culture, pour les services publics ?

Est-il utile de rappeler qu’en démocratie, un député doit prendre le pouls des citoyens, se saisir de projets de fond, en lien avec sa circonscription, proposer des solutions réalistes et chercher à les intégrer dans le droit ? Surtout, s’il souhaite décemment se représenter à une élection, un député doit rendre des comptes sur un bilan de terrain.

Nous, solognots, sommes un peu durs de la feuille, on pense que les actions parlent plus fort que les paroles.

Il faut quand même qu’on vous le dise : bon débarras pour nous, bon embarras pour vous.

Jean-Baptiste Baudat
Candidat aux élections départementales 2021
Romorantinais, ancien élève de l’ENA

Dans la même rubrique

Union de la gauche : entre grande histoire et petits arrangements électoraux

Union de la gauche : entre grande histoire et petits arrangements électoraux

Après l’accord, dimanche soir, entre La France Insoumise (LFI) et les écologistes, les discussions se poursuivent avec le Parti communiste français (PCF) et le Parti socialiste (PS) pour les législatives. Certains évoquent le Front Populaire de 1936. D’autres le congrès d’Épinay de 1971, avec cette fois-ci, l’alliance derrière la force la plus radicale. Nouveau fait historique ou petits arrangements électoraux ?

Jean-Luc Brault, ce n’est qu’un au revoir…

Jean-Luc Brault, ce n’est qu’un au revoir…

En Loir-et-Cher, les histoires se succèdent sans forcément se ressembler. La dernière nouvelle qui crée date est la démission du maire de la commune nouvelle, Le Controis-en-Sologne, en place depuis 27 ans. Pour autant, politiquement, Jean-Luc Brault n’a pas encore prononcé son dernier mot.

Fêtes johanniques d’Orléans : une invitée peut en cacher un autre

Fêtes johanniques d’Orléans : une invitée peut en cacher un autre

Emmanuel Macron, Bernadette Chirac, François Mitterrand… l’invité officiel des Fêtes de Jeanne d’Arc à Orléans participe à la notoriété des festivités. Cette année, c’est Masha Kondakova, réalisatrice ukrainienne inconnue qui est sortie tardivement du chapeau. Explications !

Avec le Digital Service Act, l’UE met au pas les réseaux sociaux

Avec le Digital Service Act, l’UE met au pas les réseaux sociaux

Alors qu’Elon Musk rachète Twitter et promet un vent de liberté sur les contenus publiés sur le réseau social, le Parlement européen a adopté le Digital Service Act. Dorénavant, ce ne sont plus les plateformes et les médias sociaux qui dictent leurs règles, mais l’UE qui fixe le cadre numérique à respecter sur son territoire.