Orléans Loiret Basket : Michel Martin, président à vie ?

La prochaine assemblée générale de l’Orléans Loire Basket s’apprête à modifier ses statuts pour porter la limite d’âge de ses dirigeants à 75 ans. Michel Martin, président du conseil de surveillance du club, atteint par cette limite d’âge, en serait le premier bénéficiaire.
Par Mourad Guichard
19 novembre 2021
Statuts OLB

La prochaine assemblée générale de l’Orléans Loiret Basket (OLB) doit se tenir le mercredi 8 décembre à 18 h 30 au Palais des Sports d’Orléans. À l’ordre du jour, plusieurs points classiques, comme le rapport moral du Président, le rapport de gestion du directoire ou encore celui du commissaire aux comptes. Mais c’est un autre ordre du jour, celui de la courte assemblée générale extraordinaire, qui interpelle. Elle invite à voter une « modification des statuts sur l’article 17 alinéa 3 pour porter la limite d’âge indiquée de 70 à 75 ans, avec ratification de la modification à compter du 24/11/2020 », soit avec effet rétroactif selon le document que s’est procuré Politica.

Que dit cet alinéa ? Que « le mandat de tout membre-personne physique prend fin […] dans l’année au cours de laquelle l’intéressé atteint l’âge de 70 ans ». Et qui pourrait être atteint par cette limite d’âge ? Tout simplement Michel Martin, le président du conseil de surveillance du club. Une volonté de maintien en poste qui renvoie à l’influence exercée par l’argentier orléanais et métropolitain de Serge Grouard que nous rapportions dans un récent article sur l’installation de la nouvelle assemblée métropolitaine

Dans la même rubrique

Romain Roy, lauréat en bande organisée ?

Le Groupe Roy Énergie vient d’être auréolé des « Trophées de l’entreprise du Loiret ». Une jolie performance pour Romain Roy, patron du groupe et adjoint au maire d’Orléans qui siège aux côtés de Michel Martin, dirigeant du groupe Orcom coorganisateur des récompenses.

Jean Castex – Marc Gricourt  : ça balance pas mal à Blois

Jean Castex – Marc Gricourt : ça balance pas mal à Blois

Encore un déplacement pour rien, ont grommelé certains. Pourtant, la visite officielle du Premier ministre samedi 20 novembre à Blois s’inscrivait dans un cadre localement sérieux et d’importance nationale, l’ouverture ce jour même d’une exposition sur les « Arts de l’Islam ».