Au procès Bygmalion, Philippe Briand mis à rude épreuve

Le maire de Saint-Cyr-sur-Loire a été interrogé ce mardi 8 juin par le tribunal correctionnel de Paris qui juge l’affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Il risque jusqu’à cinq ans de prison, 375 000 euros d’amende et une inéligibilité qui le priverait de ses mandats.
Par La Rédaction
10 juin 2021
Nicolas Sarkozy
Autocollant à l'effigie de Nicolas Sarkozy à la Fête de la Violette en Sologne. ARP/POLITICA


Les réquisitions ont été prononcées jeudi 17 juin 2021. La peine de trois ans de prison avec sursis, 80 000 € d’amende ainsi que cinq ans d’inéligibilité et d’interdiction de voter ont été requis à l’encontre du maire de Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire).
Une peine d’un an de prison, dont six mois avec sursis, et 3 750 euros d’amende ont été requis à l’encontre de Nicolas Sarkozy,

Philippe Briand était entendu au sujet des contrôles jugés défaillants du dépassement du plafond des dépenses autorisées lors de la campagne de Nicolas Sarkozy. Il présidait l’association de financement du président candidat en 2012.

A la barre du tribunal correctionnel de Paris, Philippe Briand a nié vigoureusement toute implication dans l’affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Il a livré sa vérité aux trois juges composant le tribunal en affirmant avoir rempli scrupuleusement une mission purement technique.

Caroline Viguier, la présidente, lui a rappelé que la loi lui imposait de vérifier la conformité des dépenses et le respect du plafond légal (22,5 millions). Or, ce plafond a finalement été dépassé de plus de 20 millions. Ce différentiel a été couvert par l’UMP via un système de fausse facturation de conventions organisées par Event & Cie, filiale du groupe Bygmalion.

L’enquête aurait permis de rassembler des éléments matériels laissant paraître que Philippe Briand aurait accepté des paiements sans contrôle : absence de factures, devis non signés et notamment un engagement d’un million d’euros payé entre le deux tours de l’élection, en vue de dépenses futures, là encore sans aucun détail.

Poursuivi pour escroquerie et abus de confiance, M. Briand encourt jusqu’à cinq ans de prison, 375 000 euros d’amende et l’inéligibilité qui le priverait de ses mandats électifs. 

Dans la même rubrique

Romain Roy, lauréat en bande organisée ?

Le Groupe Roy Énergie vient d’être auréolé des « Trophées de l’entreprise du Loiret ». Une jolie performance pour Romain Roy, patron du groupe et adjoint au maire d’Orléans qui siège aux côtés de Michel Martin, dirigeant du groupe Orcom coorganisateur des récompenses.

Jean Castex – Marc Gricourt  : ça balance pas mal à Blois

Jean Castex – Marc Gricourt : ça balance pas mal à Blois

Encore un déplacement pour rien, ont grommelé certains. Pourtant, la visite officielle du Premier ministre samedi 20 novembre à Blois s’inscrivait dans un cadre localement sérieux et d’importance nationale, l’ouverture ce jour même d’une exposition sur les « Arts de l’Islam ».

Orléans Loiret Basket : Michel Martin, président à vie ?

Orléans Loiret Basket : Michel Martin, président à vie ?

La prochaine assemblée générale de l’Orléans Loire Basket s’apprête à modifier ses statuts pour porter la limite d’âge de ses dirigeants à 75 ans. Michel Martin, président du conseil de surveillance du club, atteint par cette limite d’âge, en serait le premier bénéficiaire.

Orléans : Serge Grouard élu à la tête de la Métropole

Orléans : Serge Grouard élu à la tête de la Métropole

Avec 47 voix sur 89, Serge Grouard (LR) est devenu, mardi 9 novembre, le nouveau président de la Métropole d’Orléans. Il assure prendre le poste « à contrecœur » pour mettre fin à « la situation de blocage » engendrée par la démission du socialiste Christophe Chaillou.