Rentrée 2021 : Jean-Michel Blanquer fait le pari d’une rentrée scolaire « normale »

Temps de lecture estimé : 3 minutes « Nous sommes en période de crise depuis 18 mois », a rappelé le ministre tout en se félicitant d’avoir « maintenu l’école ouverte au maximum ». Réaffirmant son choix d’un protocole de niveau 2 (sur 4), Jean-Michel Blanquer souligne qu’« il n’y avait aucune raison de reporter la rentrée ».
Par Alberto Rodriguez Pérez
26 août 2021
Classe petite école, rentrée des classes 2021
Dans les écoles, fermeture de la classe dès le premier cas et poursuite des apprentissages à distance. ESB / POLITICA

« Le report de la rentrée est une mesure qu’il ne faut prendre que dans des cas extrêmes ». Ce jeudi 26 août, la cinquième et dernière conférence de presse de rentrée de Jean-Michel Blanquer, ministre à l’exceptionnelle longévité, s’est tenue dans le jardin du ministère de l’Éducation nationale. Une nouvelle rentrée scolaire en temps de Covid, après celle de l’année dernière, alors que le variant Delta suscite toutes les inquiétudes.

M. Blanquer a rappelé l’importance des gestes barrières, de la stratégie « tester-alerter-protéger » et de la vaccination des élèves de plus de 12 ans comme des personnels « Selon le sondage Ipsos commandé par le ministère de l’Éducation, a-t-il affirmé, 78 % des professeurs ont terminé leur schéma vaccinal et 11 % vont recevoir une deuxième injection. Ce sont donc 89 % des professeurs qui sont en passe d’avoir un schéma vaccinal complet. »

Les cantines, un « véritable angle mort »

À quelques jours de la rentrée, les parents d’élèves et le personnel de l’Éducation nationale se retrouvent face à une multitude de questions. En adoptant un protocole sanitaire de niveau 2 sur 4 possibles il n’y aura pas de « règles bien définies et assez strictes » pour la restauration scolaire, du moins aux yeux des syndicats SNUipp-FSU et SE-Unsa. Le ministère, en effet, recommande simplement « un service individuel » et demande que « dans la mesure du possible, les mêmes élèves déjeunent tous les jours à la même table dans le premier degré ».

Les cours de récréation, avec ou sans masque

Propices au brassage des élèves, les cours de récréation seront les espaces de tous les dangers. Si les adultes sont tenus d’y porter un masque, les enfants seront, quant à eux, soumis à la règle en vigueur sur le territoire où se situe l’établissement. Une école située dans une commune où le masque est obligatoire à l’extérieur devra imposer à ses élèves le port du masque en récréation. En revanche, une autre, située dans une ville voisine qui n’a pas imposé une telle contrainte, laissera ses élèves le visage à découvert.

Toujours de l’enseignement à distance en cas de Covid

« Écoles : fermeture de la classe dès le premier cas et poursuite des apprentissages à distance. Collèges et lycées : les élèves contacts à risque sans vaccination complète poursuivent pendant sept jours leurs apprentissages à distance. » 
Écrites sur l’infographie « protocole et cadre de fonctionnement » diffusée par le ministère de l’Éducation nationale, ces deux petites phrases auront de lourdes conséquences sur l’organisation des professeurs et des familles qui seront concernées.

Des enfants exclus de sorties scolaires ?

« L’exclusion des élèves non vaccinés des sorties scolaires n’est absolument pas prévue. Il n’y aura pas d’école à deux vitesses, pas d’éviction de qui que ce soit».
La règle sera la suivante: « Les élèves bénéficieront d’un accès sans pass aux les lieux qui disposent de créneaux réservés à l’activité scolaire, comme les piscines ou les bibliothèques. En revanche, lorsqu’ils sont mélangés avec du public, par exemple dans les musées, le passe sanitaire s’appliquera », avait expliqué Jean-Michel Blanquer au JDD.

Les activités extrascolaires en péril

En dehors du strict cadre scolaire, quid, enfin, des autres activités? À partir du 30 septembre, pass sanitaire oblige, les plus de 12 ans qui ne seraient pas vaccinés devront se faire tester très régulièrement pour participer aux activités extrascolaires Cette obligation deviendra en outre onéreuse lorsque cessera la gratuité des tests.

Lancement d’une campagne sur la laïcité

Au-delà des aspects sanitaires, le ministre a profité de cette traditionnelle conférence de presse de rentrée pour évoquer les deux grands objectifs de sa politique, l’« élévation du niveau général » et la « justice sociale ».

Jean-Michel Blanquer est revenu sur ses réalisations au cours des quatre dernières années : instruction obligatoire à partir de trois ans, dédoublement des classes de CP et CE1 en zone prioritaire, politique des évaluations nationales, dispositif «Devoirs faits» au collège, réforme du lycée général et technologique ainsi que du lycée professionnel…

Nathalie Elimas, secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, et Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, se sont également successivement exprimées sur leurs réalisations et leurs objectifs. Une campagne portant sur la laïcité sera d’ailleurs lancée en septembre.

Dans la même rubrique

Union de la gauche : entre grande histoire et petits arrangements électoraux

Union de la gauche : entre grande histoire et petits arrangements électoraux

Après l’accord, dimanche soir, entre La France Insoumise (LFI) et les écologistes, les discussions se poursuivent avec le Parti communiste français (PCF) et le Parti socialiste (PS) pour les législatives. Certains évoquent le Front Populaire de 1936. D’autres le congrès d’Épinay de 1971, avec cette fois-ci, l’alliance derrière la force la plus radicale. Nouveau fait historique ou petits arrangements électoraux ?

Jean-Luc Brault, ce n’est qu’un au revoir…

Jean-Luc Brault, ce n’est qu’un au revoir…

En Loir-et-Cher, les histoires se succèdent sans forcément se ressembler. La dernière nouvelle qui crée date est la démission du maire de la commune nouvelle, Le Controis-en-Sologne, en place depuis 27 ans. Pour autant, politiquement, Jean-Luc Brault n’a pas encore prononcé son dernier mot.

Avec le Digital Service Act, l’UE met au pas les réseaux sociaux

Avec le Digital Service Act, l’UE met au pas les réseaux sociaux

Alors qu’Elon Musk rachète Twitter et promet un vent de liberté sur les contenus publiés sur le réseau social, le Parlement européen a adopté le Digital Service Act. Dorénavant, ce ne sont plus les plateformes et les médias sociaux qui dictent leurs règles, mais l’UE qui fixe le cadre numérique à respecter sur son territoire.

Pourquoi Marine Le Pen n’est pas la candidate des territoires ruraux 

Pourquoi Marine Le Pen n’est pas la candidate des territoires ruraux 

La candidate du Rassemblement national s’est longuement présentée aux médias comme une ardente protectrice de la « France des oubliés », vaste magma chimérique regroupant villes moyennes, petits bourgs et villages. Progressivement s’imposerait l’idée que Marine Le Pen serait la porte-voix de nos territoires.