Romorantin : l’adjointe aux finances Sylvie Baudat démissionne

Sylvie Baudat quitte le conseil municipal de Romorantin invoquant des raisons de santé. L’adjointe aux finances déplore, en outre, l’alliance des élus romorantinais (DVG) à la majorité départementale de droite.
Par Alberto Rodriguez Pérez
31 août 2021

Sylvie Baudat ne siégera plus au conseil municipal de Romorantin. Ni en tant qu’adjointe, ni même en tant qu’élue. Chargée des finances depuis 2014, Mme Baudat avait rempilé en juillet 2020. Mais ce lundi, elle a envoyé au préfet sa démission du conseil municipal invoquant des raisons de santé.

« Le travail continu de maire adjoint est devenu trop lourd pour moi », assure Sylvie Baudat à La Nouvelle République. Et celle-ci de détailler : À la suite d’un incident de santé, j’avais prévenu le maire, Jeanny Lorgeoux de mon intention de quitter la vie publique. J’aurais pu ne pas repartir en 2020, mais le directeur financier de la commune partait alors à la retraite. Nous avons convenu d’assurer la transition afin de boucler le budget. »

« Un bulletin rose qui se transforme en bleu marine… »

Sans être « partisane », Mme Baudat regrette les déboires de sa famille politique et du clan Lorgeoux. De sensibilité de gauche, elle se dit navrée du choix de Tania André et Bruno Harnois (binôme DVG élu sur le canton de Romorantin) de rejoindre la majorité de droite au département…
« J’arrête tout. Je ne peux pas nier que les imbroglios des départementales m’ont déroutée. Je trouve dommage qu’une partie de l’équipe n’ait pas pu discuter avec les candidats avant le 3e tour [l’élection du président du Département]. J’imagine que Tania André et Bruno Harnois ont de bonnes raisons d’avoir fait ce choix. Mais pour moi, c’est rendre un bien mauvais service à la démocratie et à la République que de donner un bulletin rose qui se transforme en bleu marine. »

De son mandat municipal Mme Baudat retient notamment la lourde gestion des inondations et la Covid qui ont resserré les liens entre les élus… « Je fréquenterai toujours mes collègues de l’équipe municipale. Des solides amitiés se sont nouées. C’est au-delà de la politique. »

Dans la même rubrique

Romain Roy, lauréat en bande organisée ?

Le Groupe Roy Énergie vient d’être auréolé des « Trophées de l’entreprise du Loiret ». Une jolie performance pour Romain Roy, patron du groupe et adjoint au maire d’Orléans qui siège aux côtés de Michel Martin, dirigeant du groupe Orcom coorganisateur des récompenses.

Jean Castex – Marc Gricourt  : ça balance pas mal à Blois

Jean Castex – Marc Gricourt : ça balance pas mal à Blois

Encore un déplacement pour rien, ont grommelé certains. Pourtant, la visite officielle du Premier ministre samedi 20 novembre à Blois s’inscrivait dans un cadre localement sérieux et d’importance nationale, l’ouverture ce jour même d’une exposition sur les « Arts de l’Islam ».