Valse de personnalités aux Journées parlementaires du MoDem

Les Journées parlementaires de La République en Marche avaient planté leur à Angers. Ont suivi d’autres Journées parlementaires, cette fois du groupe MoDem et Démocrates apparentés du 8 au 10 septembre à Cheverny (41). Petit tour d’horizon des discours et commentaires des convives.
Par Émilie Rencien
11 septembre 2021
Manuel Vals, François Bayrou et Philippe Vigier
Manuel Vals, François Bayrou et Philippe Vigier à Cheverny lors des Journées parlementaires du MoDem. ER / POLITICA

La messe politique fut dite à Cheverny pendant trois jours. Des personnalités en pagaille, de France et de Navarre, ont vanté leur esprit d’ouverture. La liste des conviés pouvait corroborer.

D’abord, ont été aperçus in situ celles et ceux issus du sérail local : Louis de Redon, conseiller municipal d’opposition (DVD) de Romorantin ; Étienne Panchout (MoDem), Mathilde Desjonquères (MoDem) et Sylvain Giraud (LaRem), conseillers municipaux d’opposition de Blois ; l’ancien député fraîchement redevenu maire de la Chaussée-Saint-Victor, Stéphane Baudu (MoDem) ; la conseillère régionale du Val de Cher Controis, Gaétane Touchain-Maltête (groupe Centre, démocrate, républicain et citoyen).

Nous avons remarqué lus largement : Christophe Castaner, ancien ministre de l’Intérieur, et président du groupe LaRem à l’Assemblée nationale ; Patrick Mignola, président du groupe Démocrate ; François Bayrou, maire de Pau et président du MoDem ; Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale ; Geneviève Darrieussecq, ministre en charge de la mémoire et des Anciens combattants ; Hervé Morin, président de la région Normandie et des centristes ; Sarah El Haïry, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale ; Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loir (démocrates et apparentés, MDDA) ; Caroline Cayeux, maire de Beauvais [DVD] et présidente de villes de France.

Et même Manuel Valls, ancien Premier ministre de France (ex-PS) devenu chroniqueur télé et radio après sa candidature manquée à la mairie de Barcelone. S’il n’y avait eu ni orage ni pluie, il aurait presque été possible de se croire observant la montée de marches du palais des festivals de Cannes. Sans la mer, mais avec une belle brochette de gros poissons.

Lire aussi
Aux Journées parlementaires du MoDem, François Bayrou réunit autour de Macron

Jacqueline Gourault en « mère supérieure »

Du beau monde a déplorer un fait : l’intitulé « de la droite et du centre » leur aurait été chipé. Par Les Républicains en particulier. « C’est insupportable ! Malsain ! Cela rappelle un mauvais souvenir, ce moment où les LR ont tenté de mettre la main sur les centristes. Ils ont ensuite réussi à créer l’UMP », a confié entre deux tables rondes la ministre Jacqueline Gourault (MoDem).

Et à celle que son camps qualifie de « mère supérieure » de poursuivre : « Les Français identifient parfaitement notre différence de valeurs. Nous, nous respectons tout le monde, parlons à tous. Nous résistons aux dérives politiques. » Des dérapages, a-t-elle précisé, entendues comme « globaux ». Impossible pourtant localement de ne pas songer expressément aux sulfureuses affaires de Nicolas Perruchot au Conseil départemental 41 ou encore au nouveau conseiller départemental du canton de Chambord, président de la majorité départementale de Loir-et-Cher et député solognot LR, Guillaume Peltier…

« Il est pénible de constater cette façon de la droite de toujours vouloir nous ramener à eux ! Notre centre est une grande chance, il doit affirmer son indépendance », a appuyé Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, « grand frère » de la famille démocrate.

Un toit commun MoDem et LaRem

Du beau monde, certes, mais dans quel objectif ? « Créer une maison et un toit commun MoDem et LaRem ? Oui, nous y travaillons, nous devons en rédiger le référentiel », a précisé Richard Ramos, député de la sixième circonscription du Loiret connu pour son combat contre la malbouffe et le sel nitrité dans le jambon. Contrairement à François Bayrou, le secrétaire général adjoint du MoDem préfère parler « d’espace de coworking réunissant des sensibilités différentes ravis de discuter dans le respect lors de réunions de copropriété. » 

Enfin, que racontait le député d’Eure-et-Loir Philippe Vigier ? Il confirmait consensuel ce sens d’engagement et commentait malicieux l’actualité d’un autre député. « Guillaume Peltier et Xavier Bertrand unis vers la présidentielle ? Ce que j’en pense ? Ils s’apprêtent à recevoir le baiser de la mort. » 

En résumé, de Ferrand à Castaner en passant par Valls, une vague de personnalités ouvertes aux idées d’autrui a déferlée sur Cheverny. Des figures visiblement horripilées par des proches voisins qui trouveront porte close.

Dans la même rubrique

Romain Roy, lauréat en bande organisée ?

Le Groupe Roy Énergie vient d’être auréolé des « Trophées de l’entreprise du Loiret ». Une jolie performance pour Romain Roy, patron du groupe et adjoint au maire d’Orléans qui siège aux côtés de Michel Martin, dirigeant du groupe Orcom coorganisateur des récompenses.

Jean Castex – Marc Gricourt  : ça balance pas mal à Blois

Jean Castex – Marc Gricourt : ça balance pas mal à Blois

Encore un déplacement pour rien, ont grommelé certains. Pourtant, la visite officielle du Premier ministre samedi 20 novembre à Blois s’inscrivait dans un cadre localement sérieux et d’importance nationale, l’ouverture ce jour même d’une exposition sur les « Arts de l’Islam ».

Orléans Loiret Basket : Michel Martin, président à vie ?

Orléans Loiret Basket : Michel Martin, président à vie ?

La prochaine assemblée générale de l’Orléans Loire Basket s’apprête à modifier ses statuts pour porter la limite d’âge de ses dirigeants à 75 ans. Michel Martin, président du conseil de surveillance du club, atteint par cette limite d’âge, en serait le premier bénéficiaire.