Zemmour : lancement de « Reconquête Loiret » sous le sceau du secret

Les cadres du mouvement de soutien à Eric Zemmour dans le Loiret viennent d’annoncer la naissance d’une antenne départementale de Reconquête, le mouvement politique du polémiste devenu candidat à la présidentielle 2022.
Par Mourad Guichard
10 décembre 2021
Jean-Yves Narquin porte-parole régional de « Reconquête » entouré d’Éva Berroyer et Valentin Blelly à Orléans le 9 décembre 2021. ARP / POLITICA
Jean-Yves Narquin porte-parole régional de « Reconquête » entouré d’Éva Berroyer et Valentin Blelly à Orléans le 9 décembre 2021. ARP / POLITICA

L’antenne loirétaine de Reconquête, le mouvement de soutien au désormais candidat à la présidentielle de la République Eric Zemmour, a officiellement vu le jour, ce jeudi 9 décembre. C’est à l’occasion d’une conférence de presse dans la salle du restaurant orléanais El Tio que l’annonce logique de cette mue a été faite.
Face aux journalistes, trois cadres du mouvement : Jean-Yves Narquin, ancien ponte du Rassemblement Bleu Marine, qui semble moyennement goûter le fait qu’on lui remémore qu’il est le frère de Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, mais qui le rappelle à chaque occasion ; Valentin Blelly, transfuge des Jeunes Républicains qui attend toujours sa lettre de révocation ; et Éva Berroyer, responsable des Jeunes avec Zemmour qui pense que, demain, les Fatima auront remplacé les Marie. « Nous visons les abstentionnistes déçus par la droite », explique Jean-Yves Narquin qui note que la société française se droitise. Avant de fustiger « la droite la plus bête du monde » qui souffre de ses divisions. Et de tacler abondamment ses anciens camarades de jeu frontistes. 

Lire aussi
Loiret : un cadre LR pro-Zemmour viré par un président « Zemmour compatible »

Une culture manifeste du secret

Côté chiffres, les annonces sont bien rodées. Le mouvement affiche 300 000 sympathisants actifs au niveau national, dont 33 000 adhérents à jour de leurs cotisations et plus de 300 dans le Loiret. Toujours selon l’équipe de campagne, le candidat identitaire aurait obtenu plus de 300 parrainages de maires sur le plan national. Combien sur le Loiret ou la région Centre-Val de Loire ? « On ne donne aucun nom », rétorquent-ils. Combien et qui sur la Métropole orléanaise ? Même secret. Le staff avance également le ralliement de plusieurs élus et anciens élus de droite. Qui ? Combien ? Où ? Toujours la même culture du secret avec une promesse de révéler quelques noms courant janvier. 

« Qui sème le vent récolte la tempête »

Concernant les événements violents qui ont émaillé le meeting de Villepinte, ce dimanche 5 décembre, les cadres loirétains semblent vouloir prendre leurs distances. « On ne cautionne pas la violence », assure Valentin Blelly avant, tout de même, de tenter, mais sans trop insister, la carte de la victimisation. Jean-Yves Narquin, lui, affirme que ces violences ont été le fait « d’un public exaspéré » par les pressions exercées contre leur candidat « pendant des mois ». Les faits sont un peu plus têtus et montrent que ces exactions ont, notamment, été perpétrées par des membres du groupuscule d’ultradroite Les Zouaves, qui ont été identifiés dans une vidéo sans que la sécurité n’intervienne outre mesure. 

Flou artistique sur les actions locales

Que va-t-il se passer dans les prochaines semaines ? Officiellement, rien n’est acté, ni meetings de campagne, ni venue du candidat en région. Juste de traditionnelles distributions de tracts sur les marchés et dans les boîtes aux lettres. Le mouvement ne cache pas avoir les yeux rivés sur les législatives, ce que Zemmour a confirmé le soir même sur l’antenne de France 2. « Pourquoi gagner la présidentielle sans avoir la majorité à l’Assemblée nationale ? », se justifie Jean-Yves Narquin. « Les partenaires viendront à nous ». 

Dans la même rubrique

Merci pour le cadeau : lettre d’un Solognot à Éric Zemmour

Merci pour le cadeau : lettre d’un Solognot à Éric Zemmour

Dans une lettre ouverte adressée à « Politica Mag », Jean-Baptiste Baudat, Romorantinais, candidat aux élections départementales 2021 et ancien élève de l’ENA remercie Éric Zemmour d’avoir accepté à ses côtés le député Guillaume Peltier.

Après le fatras Perruchot, le reconquérant Peltier !

Après le fatras Perruchot, le reconquérant Peltier !

Inutile de seriner les remous causés par les affaires judiciaires de Nicolas Perruchot président du Loir-et-Cher. En 2022, c’est au leader de la majorité départementale, Guillaume Peltier de pimenter cette assemblée en plein weekend de l’Épiphanie, délaissant ses rois LR au profit d’un autre couronne. Depuis ce 9 janvier, il signe d’un Z qui veut dire Zemmour.

À Châteaudun, Éric Zemmour brosse le monde rural dans le sens du poil

À Châteaudun, Éric Zemmour brosse le monde rural dans le sens du poil

Le candidat à la présidentielle a réuni plusieurs centaines de militants et sympathisants ce vendredi soir, à Châteaudun à l’occasion de son meeting régional de campagne. Il y a dit son attachement à la ruralité et aux Français implantés en périphérie des grandes villes.

Présidentielle : Guillaume Peltier rallie Éric Zemmour

Présidentielle : Guillaume Peltier rallie Éric Zemmour

Dans le Grand Rendez-Vous dimanche sur Europe 1 et CNews le député du Loir-et-Cher annonce rejoindre le parti d’Eric Zemmour pour l’élection présidentielle. Dans la foulée, Christian Jacob notifie son exclusion de LR.